Parc du Peuple de l’herbe

Présentation du projet

Le renforcement de l’attractivité du cadre de vie par la pérennisation et la valorisation des espaces naturels est un des axes d’action majeur du Département notamment dans la Vallée de la Seine.

Une centaine d’hectares anciennement dédiés à l’exploitation agricole et à l’extraction de granulats au Sud de la boucle de Chanteloup, coupe aujourd’hui la ville de Carrières-sous-Poissy de son rapport à la Seine. Ce large espace, recensé en ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique) de type 2 (Ballastières et zone agricole de Carrières-sous-Poissy) et peu qualifié, tend à s’enfricher et se referme peu à peu.

© Agence TER

Créer un vaste parc supportant des aménagements légers et bénéficiant d’une gestion différenciée s’est alors imposé au Conseil départemental des Yvelines et à la Communauté d’Agglomération 2 Rives de Seine, comme une solution permettant de garantir la pérennité de ce grand espace ouvert à un coût soutenable sur le long terme.

Le futur parc occupe en effet une place fondamentale : c’est un vaste espace naturel ouvert en bord de Seine qui s’inscrit par sa localisation, sa géométrie et sa nature au cœur de relations entre un site urbain et le fleuve. Non considéré comme un espace isolé, le site s’étire comme une plage depuis le fleuve, et constitue également une rive avancée depuis les quartiers existants et la future nouvelle centralité de Carrières-sous-Poissy.

Le projet de parc repose sur :

  • la valorisation écologique du site, afin de conforter son rôle de maillon dans une continuité écologique ;
  • la valorisation paysagère et urbaine, créant une transition ville-nature jusqu’à la Seine permettant la reconquête du grand paysage fluvial et la réappropriation du fleuve ;
  • le développement de l’accueil du public grâce à des équipements pédagogiques, ludiques et récréatifs sur une thématique inédite : les insectes.

Sur ces principes, les aménagements du parc ont été pensés en trois ensembles participant au processus de transition progressive entre la ville et la nature.

  • Considérée comme milieu de transition entre la ville et les milieux naturels, la bande active, comme son nom l’indique, est le lieu de vie quotidienne du parc. Composée d’une promenade continue, entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, qui borde la frange urbaine de Carrières-sous-Poissy, c’est l’adresse urbaine du Parc du Peuple de l’Herbe. Sur toute sa longueur elle est ponctuée de kiosques, d’aires de jeux, de jardins familiaux et de jeux urbains. Elle concentre ainsi la fréquentation du public pour permettre à d’autres espaces de rester au calme.
  • L’espace naturel est la zone de contact entre la bande active et la berge de Seine.
    La mosaïque d’habitats présents sur le site constitue son principal intérêt. Tous les stades de végétation sont présents, chacun accueillant un cortège faunistique et floristique particulier. Localisé dans un secteur à enjeux écologiques, le site est majoritairement composé de friches prairiales, ponctuées de ronciers et de bosquets. Ces zones de ronciers et de fourrés arbustifs accueillent quelques espèces d’oiseaux et d’insectes remarquables et protégées. La friche, située entre les deux étangs, offre un espace ouvert en bord de Seine de grande dimension, véritable atout pour le projet. Il ouvre des perspectives sur le grand paysage de la vallée de la Seine et sur ses coteaux. La présence de deux plans d’eau, témoignant du passé actif du site et de son exploitation, participent à conférer à ce site un caractère entre terre et eau. Cet entre-deux aux limites mouvantes, situé en zone inondable, fait la spécificité de ce site.La restauration et la valorisation des habitats, de la faune et de la flore du site, la maximisation de la valeur écologique du site et son intégration au corridor écologique de la Seine et à une future trame jusqu’au Nord de la boucle sont les points forts du projet de parc.
  • La berge de Seine, qui s’étend sur environ 2,8 km au droit du projet, et son cortège végétal associé (ripisylve) sont la zone de contact entre le parc et le fleuve en limite Sud. Cet espace le long de la berge propose une continuité de promenade le long de la Seine.La reconquête des berges de Seine se traduira par le renfort de cette continuité douce et de son usage en lien avec la structure globale des parcours à l’échelle du corridor de la Seine. Une valorisation paysagère et écologique sera proposée pour la ripisylve et la berge, avec notamment la restauration de la ripisylve et la création d’une grève alluviale. Celle-ci prendra l’apparence d’une berge en pente douce végétalisée de façon naturelle pour offrir à la fois une transition écologique progressive entre le niveau du parc et le niveau de la Seine et un espace charnière entre les milieux aquatiques de la Seine et les milieux terrestres de la Boucle de Chanteloup. Elle sera accessible au public (et aux personnes à mobilité réduite) et offrira un nouvel accès au fleuve.

Calendrier

  • 2011-2012 : Etudes
  • Eté 2012 : Début des aménagements de préfiguration
  • Mars-Avril 2013 : Enquête publique
  • Eté 2013 : Mise en place de l’exposition de plein air «Big-Bags» et fin des aménagements de préfiguration
  • Novembre 2013 : Démarrage de la 1ère phase des travaux
  • Fin août 2014 : Démarrage des travaux sur 400 mètres linéaires de berge de Seine : aménagement de la grève alluviale et début de reprofilage des berges de l’étang de La Galiotte
  • Octobre 2014 – décembre 2015 : Travaux au cœur du Parc avec la réalisation de l’île pique-nique, l’île des mares, l’île bosquet dans la prairie centrale. Travaux de la bande active le long du Chemin de Beauregard et de la rue Marcel Touboul jusqu’au niveau de la rue des Ecoles. Plantations de plantes aquatiques sur les berges de l’étang de La Galiotte, d’arbres adultes, d’arbustes. Pose de pontons en bois au plus proche de l’eau.
  • A partir de novembre 2014 : réalisation de la maison des insectes et de l’observatoire.
  • 2016 : Aménagements sur le secteur de l’étang de la Vieille Ferme (bande active et restauration des berges de l’étang).
  • Fin 2016 : Ouverture complète au public

Contact bénéficiaire

01 39 07 71 89

En Vidéo

Deux projets d’aménagements phares de la Boucle de Chanteloup ; Carrières Centralité et le Parc du Peuple du l’herbe,présentés par l’EPAMSA.

En image

L’explication du logo

L'explication du logo

Dernières actualités sur le projet